Architectures traditionnelles

Comme toutes les architectures régionales, l’architecture des maisons rurales landaises prend racines dans l’habitat traditionnel. Ceci explique que la ferme à auvent et à pans de bois illustre l’architecture de terroir propre aux pays forestiers landais. Ce type d’habitat est essentiellement centré sur le peuplement de la lande profonde transformée au 19èsiècle en pinède. Cepen-dant cette plaine sableuse d’Aquitaine est une région ouverte à de nombreuses influences et ses architectures sont très diversifiées. Ainsi on découvre localement des parentés avec l’architecture basque (pastoralisme), des influences béarnaises, girondines et gersoises. Les différences s’accentuent dans les pas du Sud-Adour. Bien que situés administrativement dans le département des landes, ils offrent en réalité des paysages et des architectures de piémont (terre, galets, pierre). 
 
 
 

La maison d’airial ou maison de la lande 

Dans la lande, l'ancien système agro-pastoral a induit une implantation éparse des constructions rurales.
Partout les fermes ont des points communs, qui font référence: 
  • un volume simple, plan carré ou rectangulaire; 
  • une toiture enveloppante, tuile creuse canal, à 4 versants; 
  • une façade principale orientée Est ou Sud-Est; 
  • de petites fenêtres à volets bois, peints. 
Les façades sont toujours protégées. Derrière l'enduit ou le badigeon, les matériaux dépendent des disponibilités: pans de bois remplis de torchis ou de briques dans la lande; maçonneries de moellons ou galets, parfois associées à des pans de bois et adobes en pays d'Adour. Près du Béarn, des toits raidis se couvrent de tuiles plates 
 
 
 
 

 

 

Ferme et maison de chalosse 

Rurale par excellence, assez souvent cossue, la ferme de Chalosse exprime toute la richesse de son sol, géologique et agricole, en même temps qu'un caractère géographique médian entre le Pays de la Lande et les contreforts des Pyrénées : Béarn, Pays Basque. 
Elle est d'aspect trapu, ouvert, accueillant. La ferme chalossaise avait généralement pour fonction de regrouper sous le même toit, locaux d'habitation et d'exploitation. Elle se caractérise par: 
  • une façade principale généralement orientée vers l'Est, développant un large pignon, 
  • une toiture à 2 versants, avec souvent une croupe côté Ouest, 
  • une couverture de tuiles canal, 
  • des soubassements et murs extérieurs en moellons ou pierres. Aux abords du Béarn, des murs de galets peuvent constituer la totalité de la façade Ouest exposée aux intempéries, 
  • souvent des colombages de bois avec remplissage de torchis ou de tout-venant. Et parfois, pour les parties hautes et les cloisons, des briques de terre crue, 
  • un bâti divisé en 3 travées longitudinales, lesquelles génèrent l'équilibre des ouvertures. Au centre, une grande porte charretière ouvre sur la pièce principale de remise des charrettes et des instruments de labour, 
  • des enduits au mortier de chaux, recouverts d'un badigeon, souvent ocre naturel, parfois blanc ou rouge toscan. 

 

 

Le Tursan, un proche voisin du Béarn 

Au Sud-Est des Landes, dans le Tursan, l'influence des maisons béarnaises se traduit par la forme 4 eaux, couverte de tuiles plates crochets (tuiles picon), et par le raidissement des toitures. En bas de pente, un coyau vient infléchir l'inclinaison du toit. La composition reste classique dans l'alignement équilibré des ouvertures (fenêtres et lucarnes). La pierre et le galet, protégés par un crépi gris, rappellent les origines pyrénéennes de cette architecture. 
Dans les maisons apparentées au type chalossais, les versants de la toiture se prolongent souvent par une croupe située à l'arrière du bâtiment. . Quelques fermes annoncent la configuration des cours fermées de l'Armagnac et du Béarn. 
 
 
 

Un Armagnac aux charmes gascons 

Tout contre le Gers, le Bas-Armagnac délimite le département l'Est. L'habitat est ici encore différent : maisons massives étages, frontons triangulaires avec fenestre ou génoises, … 
L’architecture des fermes se réfère soit à celle des cours fermées de l'Armagnac gersois, soit à celle de l'habitat rural de la lande forestière. Les toitures tuiles canal sont souvent moins accentuées que dans les Landes forestières. Le ton terre des façades s'accorde avec le paysage. 
 
 
 
 
 

 

Les nuances des pays de Seignanx, Gosse et Orthe 

Dans le Sud, côté Ouest, la référence connue est l'etchea basque. Elle y compose une architecture solide et typée. Pour répondre à un climat directement océanique, également influencées par la proximité des Pyrénées, les pentes de toit sont ici plus affirmées que dans le reste des Landes. 
 
 
 
 
 
 

 

Les maisons bourgeoises 

Souvent qualifiée de maison bordelaise, ou de maison de maître, la maison bourgeoise est présente dans tout le département des Landes. Le plus souvent, il s'agit d'une construction maçonnée en hauteur, avec une toiture à 4 versants, une façade classique, agrémentée d'éléments décoratifs : génoises, frontons, appareillages, pilastres, soubassements, ... Dans le Marensin, le Maremne et le Born, cette maison de maître s'appuie souvent sur une ossature bois avec remplissage de briques. 
 
 
 
 
 
 

 

L'habitat de bourg et de ville 

Dans les landes forestières, au nord de l'Adour et de l'Armagnac, les bourgs ont une structure plutôt distendue, aérée. Néanmoins, on y trouve quelques secteurs d'habitat en bande, qui correspondent généralement à un habitat ouvrier. 
Ailleurs, la plupart des villes et villages landais s'inscrivent dans une tradition d'urbanisme dense, voire très dense. 
Les bastides, villes nouvelles fondées au Moyen- Àge, sont ici très nombreuses. Elles représentent le type même d'un habitat volontairement groupé et aggloméré. Des plus grandes (Grenade, Labastide-d'Armagnac, Saint-Justin, Has-tingues, Geaune, Cazères,….)aux plus petites (Hontanx,Montégut, Pimbo …)leurs maisons alignées inspirent la structure de centres plus récents (Morcenx, La-bouheyre ... ) et de nombreux villages rues. 
 
 
 
 
 

La maison capcazalière, ultime témoin du métayage 

Sur le même modèle que la ferme chalossaise, la maison capcazalière est une maison de maître. Elle s'en distingue par ses détails architecturaux et ornementaux: composition symétrique, encadrements en pierre sculptés, ... Il s'agit avant tout d'une "résidence", qui centralise toute l'activi-té du domaine. Les dépendances (grange, chai, écurie, ... ), situées perpendiculairement la façade, forment un enclos. Le portail d'entrée au domaine est parfois souligné d'une allée de tilleuls, de chênes ou de platanes. 
Les maisons capcazalières sont construites sur des domaines très anciens, transmis selon une règle d'héritage faisant priorité la primogéniture.